Tomographie Urbaine

 
L’axe « Tomographie Urbaine » a pris la suite du PRF en émergence « Ville et Image » en janvier 2016.
 
« Ville et Images » avait pour thèmes de travail la représentation, la visualisation et la caractérisation des environnements urbains. L’objectif principal de ce PRF en émergence était de rassembler les personnes dont la ville était le domaine d’application de recherches en informatique et principalement travaillant autour de l’image. Il a permis des rencontres, des montages de projets et des co-encadrements de thèse et master. De son bilan nous avons tiré les bases d’un nouvel axe de travail pour l’IRSTV appelé « tomographie urbaine ».

Dans la continuité des travaux initiés dans le PRF Ville et Images, cet AXE de l’IRSTV propose de contribuer à l’appréhension et la compréhension du système ville à partir des images de ce système.

 
L’originalité de cet axe est de faire une tomographie de la ville, c’est-à-dire une reconstruction du « système urbain » à partir de vues extérieures, pour essayer de l’appréhender grâce à ces différentes vues dans toute sa diversité et sa complexité. Les vues de la ville sont d’abords des observations de celle-ci. L’analyse de ces observations donne un autre regard sur les données acquises et sur l’objet ville. Elle constitue de fait une autre vue.

Les modèles de données urbaines sont aussi une vue complémentaire de l’objet ville car par l’abstraction et les choix fait elle simplifie la réalité. L’ensemble de ces vues extérieures constitue autant d’acquisitions différentes autour de l’objet ville et leur prise en compte conjointe va nous permettre de faire une reconstruction de cet objet d’étude. Par analogie avec les modalités d’imageries médicales qui permettent une reconstruction de l’intérieur d’un corps dont on a fait un ensemble d’acquisition, nous souhaitons faire une tomographie de la ville.

Pour manipuler ces différentes vues, le groupe travaillant dans cet axe se concentre sur la modélisation de l’information urbaine.  Cette modélisation permet de traiter la ville à travers toutes ses dimensions. Les dimensions traitées sont spatiales (2D, 3D) mais aussi temporelles et thématiques.

L’information urbaine couvre à la fois les données et les connaissances sur la ville. La modélisation de l’information urbaine va jusqu’à la création de modèles de villes, c’est-à-dire jusqu’à la modélisation de phénomènes physiques. Cette modélisation est en fait de la manipulation d’information dans le sens où sur la ville on acquiert des données ou on génère des simulations (qui dépendent de modèles).
 
 
Publié le 7 juillet 2017 Mis à jour le 12 juillet 2017