Missions et objectifs scientifiques de l'IRSTV

Une fédération de recherche dédiée aux environnements urbains et à l'aménagement urbain durable

L’Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville (IRSTV) est une fédération de recherche CNRS (FR CNRS 2488) créée le 1er janvier 2006 et rattachée à l'Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes (INSIS) - rattachement principal - et à l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU), l’INEE et l’INSHS en rattachement secondaire.

L’IRSTV faisait suite à la FR « Physique et images de la ville » créée en 2002.

 Cette fédération est localisée sur le campus de Centrale Nantes et rassemble des chercheurs répartis dans une vingtaine d'unités de divers organismes de la région Pays-de-Loire : Centrale Nantes, les Universités de Nantes, La Rochelle, du Maine, et de Rennes 2, École Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes (ensa), IMT Atlantique, AgroCampus Ouest (Angers), École Supérieure des Géomètres et Topographes (Le Mans), IFSTTAR, BRGM, CSTB et Air Pays de Loire.

  • Le domaine d'activité de l'IRSTV est l'étude interdisciplinaire des environnements urbains et l'aménagement urbain durable.

Missions :

  • Conduire une recherche interdisciplinaire basée sur le développement de connaissances, de modèles, de méthodologies, d’outils de gestion, de conception et d’aide à la décision devant contribuer à une meilleure maîtrise de l’énergie, des risques, du confort et de la sécurité du citadin, et de façon générale au développement durable des villes dans une optique d’adaptation de la Ville aux changements
  • Coordonner et animer un réseau d’équipes et d’institutions interdisciplinaires, travaillant dans ce domaine en France et à l’international
  • Développer des actions de formation à la recherche et à finalité professionnelle
  • Valoriser la recherche à travers des actions de diffusion scientifique et de création d’activités

 

Approches mises en œuvre à l’IRSTV autour des compétences sur la Ville Durable :

  • La modélisation, qui permet d’approcher la complexité des couplages en jeu et de mieux comprendre comment les phénomènes et composantes de la ville interagissent ;
  • L’observation, dont l’objectif est d’acquérir une connaissance de terrain, au cours du temps de variables mesurables de l’environnement, et par leur analyse de faire ressortir les paramètres influents. Les données d’observation sont également un support indispensable à la documentation des modèles et à leur validation ;
  • La documentation de la ville qui, par diverses méthodes dont le développement fait lui-même l’objet de recherches, permet de décrire les composantes bâties et non bâties de la ville actuelle ou future, dont la connaissance est nécessaire pour l’analyse des données d’observation ou en entrée des modèles.
Publié le 22 mai 2017 Mis à jour le 12 juillet 2017